Archives de janvier, 2011

Bad boy

Posted in Bagues, Bijoux, Boucles d'oreille on janvier 28, 2011 by Salomé Osorio

Émail, hématite, corail noir et perles. Vermeil.

Le requin marteau est un vieux loup solitaire, il se promène la nuit à la recherche d’un petit bout de quelque chose à grignoter. Mais pas n’importe quoi parce que s’il peut se contenter de crustacés en fait ce qu’il aime ce sont des proies autrement plus dangereuses : Le requin et la raie (il est immunisé à leur venin).

Et si vous vous demandez pourquoi j’ai fait un requin marteau et non pas le requin classique c’est parce que déjà il à une tête sacrément étrange, qu’il travaille en solitaire (contre sa propre famille  en plus !) et aussi parce qu’il a un nom de fou 😉

Cristal de roche et perles. Vermeil.

Cette bague est définitivement dangereuse. Pour celle qui la porte ça ira encore, par contre je vous conseille d’être sympathique avec elle, au risque sinon de succomber à un revers de main douloureux.

Émail, aigue marine et perles. Vermeil.

Là c’est définitivement la terreur des mers. Les orques sont connus pour être vraiment très cruels, et s’amusent régulièrement du cadavre encore chaud d’otaries, comme ils le feraient avec des balles de ping-pong. Ceux là sont entrain de se propulser hors de l’eau : l’eau en est devenue trouble, entre écume et reflet de perle noire.

Agate et argent.

La pensée de l’océan sans l’encombrement de l’orque ! Un bout d’écume sur le majeur.. Les pierres d’agate inégales apportent parfois de la transparence, d’autre fois un brouillard moucheté. Les aspérités des pierres dévoilent aussi des inclusions dites négatives, ces traces marrons qui apportent peut être une référence à la terre.

Mangouste

Posted in Bijoux, Boucles d'oreille, Bracelets, Colliers on janvier 13, 2011 by Salomé Osorio

Émail et perle. Vermeil.

Ces jolies petites Mangoustes aiment se promener en Afrique, aux Caraïbes et en Europe du Sud. Ces demoiselles aiment aussi les températures délicieuses de l’Asie. Là, elle regarde au loin, peut être qu’elles ont repéré un insecte, un crabe ou même un petit rongeur. Ou alors, elle surveille le moment où les œufs d’un nid voisin sera abandonné pour aller en faucher quelques uns… Tous les moyens sont bons pour s’endormir au soleil le ventre bien tendu.

Émail et hématite.

Moi cette Mangouste je l’aime parce qu’elle semble tout le temps jouer de l’auto dérision par des postures sérieusement décadentes (cf ARTE, doc animalier, et oui je suis fan. . .). Mais sachez aussi qu’elle brille par sa bravoure : En Inde, certaines familles les domestiquent pour qu’elles les protègent des serpents par exemple.

Palmier, citrine et œil de dragon.

D’ailleurs si vous avez une mangouste au bout d’une laisse, je vous conseille vivement de l’assortir avec ce long sautoir ;  à porter tel qu’elle, d’une façon un peu désinvolte sur une robe courte, ou en double sur un joli décolleté.

Perles et cornaline. Jonc en vermeil.

Et si vous sortez la mangouste en boite de nuit il faut forcément l’accompagner des éternelles perles  (oui oui oui je le prédis, la mangouste sera bientôt le must have parisien). Le jonc en vermeil se plie à la taille de votre poignée et les perles en breloque danseront au rythme de vos pas à toutes les deux !

Le Scarabée

Posted in Bagues, Bijoux, Boucles d'oreille, Colliers on janvier 4, 2011 by Salomé Osorio

L’ordre des coléoptères est l’ordre des insectes (et des animaux) qui rassemble le plus grand nombre d’espèces (plus de 300 000). C’est pour cela qu’à la question : Qu’est-ce que vos études de la nature vous ont révélé de la nature de Dieu ?, le chercheur britannique John Burdon Sanderson Haldane (1892-1964) répondit : le Créateur, s’il existe, a une passion démesurée pour les coléoptères !

Émail, phrénite et onyx.

Un certain Carl von Linné au 18ème siècle reprend le classement de ces insectes par morphologie. Il n’est évidement pas le premier ni le dernier à se lancer dans cette « aventure » infinie. En tout cas je ne sais pas si c’est par ennui ou par vengeance, mais il a repris des racines grecs, latines et peut-être extraterrestres pour nommer tout ce petit monde.  Donc nous, simples mortels,  nous avons décidé que Dynastinae, Lucanidae, ou encore Hemipteraa, c’était bien mais que Coccinelle, Scarabée Cerf Volant et Scarabée Bousier c’était plus dans nos cordes.

Émail, chrysocole et perle. Vermeil.

Certains mangent des racines, d’autres des fruits. La dernière catégorie de mangeurs n’est vraiment pas assez glamour pour que j’en parle ici, je ne dirai donc que le nom scientifique : La coprophagie. Si vous ne devinez pas encore allez quand même voir ce que c’est… pour la culture personnelle !

Ceux là sont sans aucun doute frugivores parce qu’ils sont beaux, plein de couleurs, comme s’ils avaient fait une overdose de vitamines.

Émail et améthyste. Vermeil.

Au XIXe siècle, le scarabée « cétoine dorée » passait pour « un remède efficace contre la rage ». On est content d’apprendre que c’est peut-être bien eux qui nous ont aidés à nous débarbouiller de toute cette bave.

Aujourd’hui, certaines espèces de scarabées ont une fonction écologique de recyclage des matières organiques et doivent être protégées à l’état de larve. Ils entretiennent la fertilité des pâturages en les nettoyant.

Émail et perles. Vermeil.

Les coléoptères, comme de nombreux autres invertébrés, sont soumis à la pression croissante des pesticides (insecticides). Certaines espèces sont également menacées, ou rares, et recherchées par les collectionneurs.
On a récemment prouvé que les espèces démontrant de bonnes aptitudes à voler se refusent néanmoins à traverser des espaces très artificiels (tels que les routes). Indépendamment du phénomène de roadkill, ces espèces sont confrontées à un phénomène de fragmentation écologique de leur habitat (même quand les routes sont fermées ou peu fréquentées).