Archive pour août, 2014

LE CHRYSOBÉRYL

Posted in Gemmologie with tags , , on août 19, 2014 by Salomé Osorio

Le Chrysobéryl est une Gemme Cristallisées, anisotrope avec deux axes de croissance, et donc deux axes optiques : lorsque la lumière traverse le cristal, elle est transformée (ralentie, déviée) dans toutes les directions. Le chrysobéryl appartient à un système Orthorhombique, de base rectangle, les arêtes et les angles ne sont plus égaux – relativement visible sur la photo.

Cette pierre délicate présente souvent des traces de croissance, ainsi que des givres formés d’inclusions en forme de gouttelettes.

Pierre prisée au 19ème comme substitut au diamant de couleur, le Chrysobéryl peut être de toutes les couleur. Mais à l’origine, le nom de ce minéral signifie « béryl d’or », et les pierres jaunes et les vertes sont les plus appréciées.

Les plus gros chrysobéryls taillés se trouvent à la Smithsonian Institution de Washington. L’un (114 carats) est jaune-vert et taillé en coussin. L’autre (120 carats), est verdâtre et taillé en ovale. Ces deux spécimens proviennent tous deux du Sri Lanka.

ALEXANDRITE

Du fait de ses deux axes de croissance, cette pierre change de couleur dépendant de la lumière à laquelle elle est exposée : verte à la lumière du jour et rouge sous la lumière incandescente. Quand cette caractéristique se voit à l’œil nu on l’appel le Chrysobéryl Alexandrite.

 ŒIL DE CHAT

alex_banner_leftLe Chrysobéryl Oeil de Chat est une variété opalescente de la gemme : une accumulation d’inclusions d’aiguilles de rutile, orientées parallèlement à l’axe de croissance, créent une chatoyante à l’exposition de la lumière.

C’est une pierre que l’on taille en général en cabochon pour accentuer le glissement de lumière. Au sri lanka on l’utilise pour détourner le mauvais œil.

L’un des plus spectaculaires exemplaires de chrysobéryl est le Hope Chrysoberyl, un œil-de-chat jaune-vert (de couleur « péridot ») de 45 carats, parfaitement limpide, conservé au British Museum de Londres.

www.salomeosorio.com

Publicités

LA PIERRE DE LUNE

Posted in Gemmologie with tags , on août 5, 2014 by Salomé Osorio

84269334_p

La pierre de Lune appartient à la famille des Feldspath. Elle est de système monoclinique, en forme de prisme oblique à base losangée. C’est une pierre Anisotrope, c’est à dire qu’elle modifie la nature de la lumière qui la traverse.

Un phénomène d’interférence lumineuse sur la structure lamellaire de la pierre est responsable du reflet bleuté caractéristique  » lunaire » qui se déplace à la surface de la pierre. La Pierre de Lune est découverte et décrite en 1801 par Jean-Claude Delamétherie. Elle est sensible aux chocs car elle a un clivage parfait, comme tous les minéraux de l’espèce de l‘orthose. Elle se taille principalement en cabochon.

Une légende indienne prétend que la personne qui la place dans sa bouche, une nuit de pleine lune, sera capable de prédire l’avenir. A tester..