Le Verre

Le verre est composé de 70 % de Silice (sable). La silice entre en fusion à 2500-3500°C, comme cette température est très élevée, on y ajoute d’autres matières pour la faire baisser : soude, potasse, oxyde de plomb et fondant. Finalement, le verre entre en fusion entre 1000°C et 1400°C. Alors seulement on peut le colorer (ou le décolorer), ou y ajouter de l’oxyde de plomb pour le transformer en cristal.

LE VERRE COMME IMITATION :
Le verre teinté est la toute première matière utilisée en bijouterie/joaillerie pour imiter les pierres précieuses. Même s’il ne partage que très peu des propriétés physiques des cristaux, le verre séduit depuis toujours, parce qu’il est facile à manipuler, à colorer, à souffler, à tailler.
Mais l’éclat des pierres précieuses, la matière des cristaux, est bien ce qu’il y a de plus difficile à imiter. Aussi, au court des siècles, l’homme essaie différentes techniques pour rendre les apparences plus trompeuses, comme le Simili : la culasse de la pierre est recouverte d’une pellicule dorée réfléchissant artificiellement la lumière. Originellement pour imiter le Diamant, la technique sera reprise pas Swarovski, bien qu’il utilise du cristal.
Un autre exemple : le verre Aventurine. Lorsque le verre est en fusion, il est entièrement pénétré de paillettes de cuivre triangulaires, non orientées, donnant un éclat clinquant dans toutes les directions. On cherche ainsi à imiter la pierre Aventurine, qui subit le même processus mais naturellement. Ci-dessous, l’Aventurine Cristal à gauche et le Verre Aventurine à droite.

rVerre Aventurine

CARACTÉRISTIQUES :
Le verre est tout de même facile à reconnaitre, à l’œil et au toucher. Tout d’abord contrairement aux pierres naturelles, le verre n’est pas froid, il est à température ambiante. Le verre est une matière isotrope, qui ne réfléchit pas la lumière (ce qui crée l’éclat d’une matière) : le verre ralentit les rayons.
D’autre part, très fréquemment, on retrouve des bulles (toujours bien rondes, ce qui est impossible dans le cristal) et parfois aussi des traces de fusion donnant une impression sirupeuse dans la couleur.

LE VERRE MANUEL :
C’est peut être avec Lalique et le début du 20 ème siècle que le verre prend son indépendance. On le sculpte en camé, on le moule avec toujours plus de précision. Et maintenant, on le recycle !
Le verre reprend sa couleur naturelle, d’origine : vert bouteille si le sable vient du bassin de la Méditerranée orientale (potassium des zones forestières), fumé s’il vient des galets de rivières dans les autres régions (soude des marais salants). Celui que j’utilise est travaillé à la main, en Afghanistan ; les tons de verts sont superbes : on se croirait en pleine forêt.

  312

Bagues avec perles de verre, montées sur argent massif avec des perles de rivières, péridots ou aigue-marines.

 www.salomeosorio.com

Publicités

2 Réponses to “Le Verre”

  1. Quelle est la différence entre le verre et le cristal?

    • La recette n’est pas la même : dans le cristal il y a 24 % de plomb (aucun dans le verre) ce qui change ses propriétés physiques. Le cristal est assez proche de cristaux naturels par sa densité et sa réfraction, (c’est à dire l’éclat, le « son » et la dureté de la matière)
      Le cristal est TOTALEMENT transparent et laisse les rayons de lumières passer sans les transformer (par rapport au verre qui les ralentit.) Et dès qu’on le taille ça fait effet facettes.
      Le cristal c’est du verre avec un peu d’éclat des pierres précieuses.
      Découverte par l’anglais G. Ravenscroft, en 1670.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :